500
500

Le Mobilier national présente jusqu’au 24 septembre 2017, à la Galerie des Gobelins (Paris), « Sièges en Société, du Roi-Soleil à Marianne », une exposition unique retraçant plus de trois siècles de l’art du siège en France. Dans une scénographie signée de Jacques Garcia, plus de trois cents sièges, exclusivement issus des réserves du Mobilier national, sont restitués dans leur environnement d’origine, au fil de huit sections. Plongez-vous en immersion totale dans une visite guidée dans les allées de cette exposition à couper le souffle.

 

Sièges en sociétéL’exposition « Sièges en Société » met à l’honneur la collection exceptionnelle du Mobilier national, qui est l’une des plus riches de sièges au monde, héritage du Garde-Meuble de la Couronne. Cette exposition valorise l’ensemble des métiers qui participent au processus de création du siège, artisans et commanditaires

Rétrospective du siège de l’époque moderne à celle contemporaine

L’exposition présente le siège sous ses aspects techniques et en tant qu’objet de représentation sociale du pouvoir.
À travers les deux nefs de l’exposition, le XVIIe siècle côtoie le contemporain pour proposer au visiteur un jeu visuel qui lui permet de se forger un regard esthétique et historique sur cette production.

Une exposition monumentale aux allures de palais royal

Au début du mois de juillet, en semaine, en plein après-midi, sous un soleil de plomb, certains touristes émerveillés prennent des clichés de l’impressionnante façade de la Galerie des Gobelins. Arrivé au guichet, peu de monde afflue pour assister à l’exposition, c’est très calme. Sûrement à cause de l’horaire: à 16H, beaucoup de design aficionados sont encore au boulot!
L’exposition est monumentale! Le décor est à l’honneur de l’époque moderne. Des sièges à perte de vue sont exposés dans la Galerie des Gobelins. Certains sont même superposés en hauteur sur plusieurs étages. Il faut faire marcher les muscles de son cou, quitte à avoir un torticolis, pour contempler l’intégralité de cette collection.

Visite guidée d’une galerie ornée de sièges historiques

L’exposition « Sièges en Société, Du Roi-Soleil à Marianne» est composée de huit salles.
Au Rez-de chaussée, les métiers du siège sont valorisés, replacés dans leur histoire à l’aide de tableaux d’information particulièrement utiles aux visiteurs. Ils s’avèrent d’une grande aide pendant la visite comme nous le verrons un peu plus loin lors de cette visite guidée.

Sièges en société Pierre PaulinDans la première salle, on remarque immédiatement que les sièges dominants sont ceux représentants l’époque moderne notamment le XVIIe et le XVIIIe siècle et de manière moindre le XVIe siècle. C’est un conducteur qui se vérifie dans toute l’exposition. Et notamment dans la première salle, ces sièges sont dépourvus de leur garniture et de leur couverture. Pourquoi? Pour ne pas que les visiteurs soient tentés de les tester (ce qui est totalement interdit sous peine de vives remontrances des guides)? Vous le découvrirez à la fin de cette visite pas comme les autres!

Mais évidemment, des sièges du XXe siècle sont représentés dans cette exposition. Certains d’entre eux sont époustouflants d’esthétisme et d’originalité. Comme le modèle 30884/6, un fauteuil de Pierre Paulin créé en 1984, exposé à l’étage, dans la huitième et dernière salle. «Amarante, canne, coussin en laine de vin. Production par l’ébénisterie Ségransan (Vienne, Isère).» peut-on lire sur le cartel.

Sièges en société Sylvain DubuissonLe fauteuil du XXe siècle le plus atypique présent à cette exposition est pas loin de celui de Pierre Paulin. Il s’agit du modèle GMC 415, créé en 1991 par Sylvain Dubuisson. «Ce fauteuil, d’une série de quatre, a été conçu pour le bureau de Jack Lang au ministère de la Culture. Le designer laisse libre cours à notre imagination en multipliant les symboles insérés dans les pieds entre poésie et références classiques.»

Pour les plus contemporains d’entre-vous, ne vous inquiétez pas! Le Mobilier national, nous propose une exposition complète et met également le XXIe siècle à l’honneur. Pour en profiter, restez au premier étage (décidément!) et contemplez ce modèle GMC 503, conçu en 2000 par Christophe Pillet. «Contreplaqué moulé, placage de bois de louro preto, cuir ivoire, acier. Production par l’Atelier de recherche et de création du Mobilier. […] Dessiné pour la tribune présidentielle du 14 juillet en l’an 2000. Trois modèles de tailles différentes ont été conçus par le designer pour respecter la hiérarchie nécessaire à leur usage.». En jetant un coup d’oeil au «guide du visiteur», brochure distribuée à la Galerie des Gobelins, indispensable au visiteur pour se repérer dans les allées de l’exposition, une information dont vous ne vous doutiez peut-être pas est apportée: «Ce fauteuil sert tous les ans[ […] au président de la République dans la tribune du 14 juillet pendant le défilé militaire. La simplicité de ses formes contraste avec la qualité des bois exotiques utilisés pour sa réalisation.».

Une scénographie attachée aux métiers du siège au rez-de-chaussée de l’exposition

Cette exposition a le bon goût de mettre aussi en avant les différents métiers du siège. Ils sont expliqués de manière très intuitive via les tableaux d’information. Ces détails sur les métiers donnent plus de relief à cette exposition. Ils permettent aux curieux visiteurs friands de découverte de comprendre l’art qu’ils contemplent, de ne pas décrocher et de vivre une expérience plus qu’enrichissante. Vous pouvez retrouver dans le «guide du visiteur»les différents métiers expliqués de manière plus synthétique.

La première salle de cette exposition « Sièges en société » met en avant l’art du menuisier. «Dans cette salle, les sièges sont présentés dépourvus de leur garniture et de leur couverture afin que le visiteur puisse apprécier toutes les qualités du travail d’artisan» nous éclaircit le guide du visiteur.

Dans la seconde salle, place à l’art du sculpteur et du peintre-doreur-vernisseur. «La qualité d’un siège repose alors sur les jeux de polychromie et de contrastes entre or mat et or brillant, qui donnent aux sièges l’apparence de réels objets d’orfèvrerie».

La dernière salle du rez-de-chaussée met à l’honneur l’art du tapissier. Le « guide du visiteur explique: «Il ne faut en rien négliger l’importance du textile, élément principal de l’ameublement depuis le Moyen-Age». On apprend également que «le tapissier est le dernier artisan à intervenir sur le siège. Son rôle est proche de celui de l’ensemblier, à savoir un décorateur censé harmoniser un intérieur et son mobilier».

Sur l’escalier monumental, la place a été réservée aux ornements et ornemanistes. «Les ornemanistes modifient tant le répertoire décoratif que celui des formes et des typologies du siège.». En observant attentivement, on peut contempler sur la gauche de cet escalier des sièges, d’une typologie originale.

 

Sièges en sociétéUne scénographie sous l’emprise de la carte blanche et des sièges du pouvoir au 1er étage de la Galerie des Gobelins

Comme pour les métiers, la «Carte blanche «à Jacques Garcia, et les différents domaines des «Sièges du pouvoir» sont inscrits sur des grands tableaux d’information: «Il s’agit de présenter deux chefs d’oeuvres extraordinaires: deux tapisseries de Fontainebleau sur fond bleu nuit, qui sont d’une modernité invraisemblable […] Cette installation est faite pour troubler pas pour plaire. […] Dans cette salle, on trouve aussi des sièges contemporains qui montrent qu’au Mobilier national on n’est pas aujourd’hui, on souhaite être demain.» rappelle Jacques Garcia dans sa Carte blanche.

Les trois dernières salles axées sur le thème « Siège du pouvoir » m’ont parues comme les plus impressionnantes de l’exposition. La salle 6 consacrée à « la société des sièges » nous met l’eau à la bouche: «Cette salle aux allures de réserves muséales, saura très certainement vous surprendre par l’accumulation et la juxtaposition des œuvres qui y sont présentées.»

Dans la salle 7, découvrez «Le temps du siège» où «Louis XVI demeure la référence majeure du Grand Siècle (le XVIIIe), et de la grandeur nationale.».

Enfin, dans la dernière salle, qui est la plus intéressante car la plus complète, vous découvrirez d’autres d’objets assez originaux: «Nous avons également tenu à présenter un autre type d’objet souvent méconnu aujourd’hui; l’écran de cheminée, dont certains des plus beaux exemples de nos collections exposées ici.». Effectivement, ça vaut le détour!
Dans cette exposition hors du commun, en effet, vous ne contemplerez pas que des sièges, mais aussi un grand lit rouge dans la seconde salle, une tente, ainsi que les fameux écrans de cheminée dans la dernière.

 

Design aficionados, marchands, amateurs de brocantes, designers ou simple curieux, ne ratez pas le rendez-vous design de l’année! L’exposition «Sièges en société» vous en met plein la vue pour le plus grand bonheur de vos pupilles, de votre imagination et surtout de votre culture design qui doit je vous le rappelle, rester authentique…

 

Sièges en Société

Manufacture des Gobelins
42 Avenue des Gobelins
75013 Paris

http://www.mobiliernational.culture.gouv.fr/fr/expositions/actualites/61/sieges-en-societe

 

Sièges en société salle 2

In this article