636
636

A l’heure où décoration rime avec modulation, on découvre une multitude d’objets de tous les jours qui ont une double fonction. Tables basses multifonctionnelles, canapés – lits dépliants ainsi que des tiroirs cachés dans les méandres de nos appartements font désormais partie du paysage ; et ce dans un souci de fonctionnalité.

Antonia Astori - Romance BaillonMais lorsque l’on s’y intéresse de plus près, il semble que ce phénomène ne date pas d’hier. Certains designers du XXe siècle – telle que l’italienne Antonia Astori – s’attelaient déjà durant le siècle dernier à donner un nouveau jour au mobilier, qui puisse casser les codes classiques selon lesquels un meuble n’a qu’une seule et unique forme.

Antonia Astori est née en 1940 près de Milan. Après avoir obtenu un diplôme en design visuel et industriel à l’école Athenaeum de Lausanne en Suisse durant l’année 1966, elle se met rapidement à sa véritable passion : dessiner des meubles qu’elle veut élégants et modulaires. Elle commence alors à travailler pour le fabricant de mobilier italien Driade, pour qui elle créera par ailleurs l’intégralité des bureaux de la société.

Antonia Astori - Driade - Romance BaillonMixant formes et matières, Astori tente de créer la surprise avec des pièces d’architecture épurées et qui dans un genre nouveau, dénotent alors de ce que le mobilier avait pu montrer jusqu’à présent. Bois, plastique, verre ou encore stratifié ont leur place dans les meubles de la créatrice italienne qui souhaite avant tout concevoir du mobilier à la fois actuel et pratique. Outre l’aménagement mobilier, elle œuvre également en design industriel et vaut surtout sa reconnaissance mondiale à la création de Driade 1, un ensemble modulaire révolutionnaire composé de plusieurs meubles que l’on peut arranger à sa guise et de diverses façons. Plus récemment, elle crée le système Oikos, un concept très élaboré adaptable à n’importe quel endroit de la maison et qui fait maintenant partie intégrante des classiques de l’entreprise Driade.

Participation aux foires et aux expositions à travers le globe ont rythmé le quotidien l’Antonia Astori. Si la créatrice a majoritairement travaillé pour le fabricant italien Driade, elle a également vu son œuvre exportée à l’international, notamment lorsqu’elle a collaboré avec les designers français Marithé et François Girbaud pour qui elle s’est totalement impliquée durant l’aménagement de leur magasin de vêtements situé rue Etienne Marcel à Paris.

Avant-courrière d’un nouveau style dénué d’artifices, on peut dire qu’Antonia Astori aura ouvert la marche sur nos intérieurs modernes et fonctionnels !

 

In this article