713

Elève puis stagiaire de René Gabriel, André Monpoix sort des Arts Décoratifs en 1949.

Inspiré par une forme de dépouillement et avide de proposer un « design de la reconstruction », destiné à meubler les masses, le designer mettra en avant les piètements métalliques et les formes sobres dans une parfaite maîtrise des proportions.

Le salon des arts ménagers : une étape clé

André Monpoix fera ses armes auprès de Jacques Dumond durant quatre ans, après lesquels il créera sa propre entreprise. Et dès son indépendance, en 1953, il se fera remarquer au Salon des arts ménagers en osant marier les matériaux dans une époque où le bois domine le mobilier. Présenté en 1956 dans ce salon réputé, le bureau à un tiroir, édité par meubles TV, sera représentatif de la modernité qu’incarne le jeune décorateur français.

Un design rigoriste

Ce bureau représente parfaitement la volonté de Monpoix et des jeunes designers de l’époque de se départir de l’aspect décoratif au profit d’une optique fonctionnaliste. Ainsi va-t-il s’attacher à créer un meuble fonctionnel, aux lignes orthogonales proportionnées et parfaitement fini. Son plateau en en frêne et en formica installé sur un piétement en métal deviendra alors une icône de la modernité dans sa vision pragmatique du mobilier.

André Monpoix et Meubles TVMeubles TV : son éditeur fétiche

Dès 1953, Monpoix s’impose comme créateur de choix auprès de la maison devenant ainsi, avec son ami Alain Richard, créateur exclusif pour la marque dans la seconde moitié de cette décennie. Sera ainsi par exemple inscrite dans l’histoire du design sa chauffeuse, à l’assise et au dossier réalisés en fils de plastique, présentée elle aussi en 1956 au Salon.

 

 

 

 

André Monpoix et Meubles TV
André Monpoix et Meubles TV

 

 

In this article