827

Le fondateur d’Arteluce, Gino Sarfatti, en 1939 a été un des premiers designers à s’intéresser aux nouvelles fonctions de l’éclairage.

Abolissant les frontières entre l’aspect fonctionnel et décoratif des luminaires, il créera ainsi de nouvelles typologies de luminaires, comme avec le lustre 2097 dans les années 50.

1952 : 2097 pour Arteluce

Initialement créé pour Arteluce en 1952, le lustre 2097 réinvente la lumière par effet d’accumulation. Les 30 points lumineux installent ainsi une lumière diffuse grâce à un système articulé autour d’un tube central cylindrique, chromé, depuis lequel le designer choisit de faire partir des bras rayonnants de différentes dimensions. L’éclairage en sera ainsi organisé selon de nouvelles géométries.

 Gino Sarfatti - 2097Une redéfinition de ce que l’on choisit de montrer

Contrairement aux lustres traditionnels, Sarfatti fait le choix décoratif de laisser fils électriques et douilles en bakélite apparents. Un pari esthétique qui n’en dénie pas moins la fonction, préférant par ce système multiplier les points lumineux pour apporter un éclairage diffus à la pièce de vie, dans une optique de recherche incessante de meilleure qualité de l’éclairage. Une des forces de l’homme sera d’ailleurs de s’attacher à proposer des solutions lumineuses en fonction des caractéristiques de l’espace et de leur utilisation, sans se limiter à réutiliser les typologies de luminaires existantes.

2097/30 et 2097/50 pour Flos dès 1958

Le lustre 2097 sera ensuite édité par Flos, qui rachètera Arteluce en 1973, dès 1958 dans deux versions différentes : le 2097/30 et le 2097/50, l’une contenant 30 bulbes et l’autre 50. Toujours en production aujourd’hui, ce luminaire iconique du travail de Sarfatti, et plus généralement du luminaire italien, n’a rien perdu de sa modernité.

In this article