1842

Ultra coloré, déstructuré, insolite et joyeux, le mouvement Memphis, inspiré par Ettore Sottsass au début des années 80, marque la fin d’un design fonctionnel pour s’ouvrir à une créativité radicale et hors-norme.

Memphis émerge en Italie en 1981 : graphiques, ludiques, explosives, les formes et les couleurs des meubles et des objets issus de la tendance échappent à tout conformisme et défraient la chronique. La fonctionnalité s’efface pour laisser la place à un chaos apparent. La bibliothèque Carlon d’Ettore Sottsass, composée comme une sculpture vaudou, le cabinet d’Antibes de Georges Sowden, monté sur des pieds gigantesques ou encore les fauteuils géométriques de Peter Shire laisseront pourtant une empreinte indélébile et s’arrachent aujourd’hui à prix d’or.

MemphisSottsass et sa vision du monde

A l’origine de ces lignes subversives : Ettore Sottsass. Né en Autriche mais installé à Milan, l’architecte et designer s’interroge au fil de ses voyages et de ses collaborations, dont celle avec Olivetti, sur les champs de la création et sur le conditionnement de l’homme à l’objet, un rapport qu’il conteste.

A 64 ans, il fonde ainsi le mouvement Memphis, dont le nom est une évocation de la chanson de Bob Dylan « Stuck inside of Mobile with the Memphis Blues again ». Il s’entoure de jeunes designers tels que Matteo Thun, Aldo Cibic, Barbara Radice ou encore Nathalie du Pasquier qui déclinent les couleurs primaires et les lignes déstructurées pour la réalisation de mobiliers, de luminaires, d’aménagements domestiques et d’objets de décoration. Sottsass affirme que «le design est une façon de débattre de la vie », un débat qui prend la forme d’une rébellion contre le fonctionnalisme forcené qui a marqué le début du XXème siècle.
Dans les jalons de l’Anti-design, qui s’attache à dénoncer depuis 1950 les perversions de la société de consommation, Memphis s’impose comme le Nouveau design italien, dont va s’inspirer, pendant plusieurs années, les médias, la publicité ou la bande dessinée.

MemphisUne collection de pièces uniques

Contre la production de masse, le mobilier Memphis s’édite en série limitée, mais ne convainc qu’une élite, seule à disposer des moyens pour y accéder. Durant les premières années des eighties, les créations surprennent, dérangent, amusent. « L’aventure ne s’est pas terminée pour des raisons particulières. Après cinq à six ans révolutionnaires, il était clair à tous que le moment était venu de s’arrêter, car tout ce qui devait être exprimé avait déjà été dit. Comme le disait Sottsaas, la révolution, on ne peut la faire qu’une seule fois… », explique Alberto Bianchi Albrici, directeur de la société Memphis à Milan.

Aujourd’hui, les meubles sont toujours édités de façon confidentielle en Italie. « Nous avons une clientèle très transversale, il n’existe pas un type particulier de client. Je crois que le trait d’union entre eux, c’est la sensibilité » affirme Monsieur Albrici.

 

Memphis Milano

Memphis

In this article