1339

Ondulée et compacte, la Panton Chair, ou chaise S en plastique coloré, imaginée par Verner Panton en 1960 et éditée par Vitra a rencontré un succès immédiat et historique. Retour sur les étapes de fabrication qui ont jalonné cette chaise, multiprimée, qui s’affiche comme une icône du design du XXème siècle.

Noire, rouge, blanche, parfois jaune ou même orange, la chaise S a été imaginée par le designer danois Verner Panton en 1960. Âgé alors de 32 ans, Panton sors d’une collaboration de deux ans avec Arme Jacobsen avec lequel il travaille sur la chaise Ant, avant de se lancer en solo dans la création de sièges, une véritable passion. Devenue très rapidement célèbre par sa forme unique, incurvée et en porte à faux, la Panton Chair est une chaise en plastique, la première du genre à disposer d’une structure monobloc destinée à épouser parfaitement le corps.

Pour autant, Verner Panton devra attendre plusieurs années avant que son projet se réalise. Assurément précurseur, les matériaux, à l’époque de la conception du siège, ne lui permettent pas d’envisager sa fabrication. Ce n’est donc qu’en 1967, que l’entreprise américaine Herman Miller et l’allemande Vitra, séduites par le concept, se lancent dans son édition.

Verner Panton - Panton ChairDes éditions dans les seventies qui vieillissent mal

La première version de la Panton Chair est réalisée en polyester renforcé à la fibre de verre, très rapidement remplacée, en 1971 par une version en mousse dure de polyuréthane puis par une nouvelle série en polystérone réalisée avec du Luran S de Bayer AG injecté, un procédé thermoplastique peu coûteux à la fabrication mais également peu solide.

« Ces trois versions se sont toutes révélées fragiles et peu résistantes à l’usure. Dans l’ensemble, les chaises finissaient par se casser » assure Benoît Ramognino, expert en pop culture. Sans marque, ni tampon, les modèles de la première édition de la chaise S, faciles à identifier, sont les plus rares et les plus onéreux. Quant à ceux de la seconde version, ils comportent des ailettes sous le porte à faux destinées à les renforcer mais qui ont alourdi son design. Insatisfaits par les résultats obtenus, Vitra interrompt, à la fin des années 70, la fabrication de la chaise et Herman Miller la retire de son catalogue. En dépit de sa popularité et des prix de design dont elle est gratifiée, la Panton Chair tombe dans l’oubli.

Un revival qui fait des petits

Dans les années 80, Panton relance toutefois sa fabrication dans un moulage de mousse de polyuréthane, relativement cher mais solide, qui va persister sous le nom de Panton Chair classic et être vendue au environ de 1 100 euros. En janvier 1995, la magazine Vogue relance enfin la cantilever. Sur la couverture de la publication, Kate Moss s’affiche nue sur un siège rouge. L’intérêt pour l’assise rebondi alors et quelques années plus tard, les avancées technologiques donnent à Vitra l’occasion de reproduire une édition en polypropylène entièrement recyclable : une technique d’injection qui permet de proposer la célèbre Panton Chair à un prix plus accessible (moins de 250 euros), En 2005, en accord avec Marianne Panton, la femme du designer décédé en 1998, un siège pour enfant voit également le jour. Fidèle au modèle original, la Panton Chair Junior, déclinée en plusieurs couleurs flashies représente 75% de la taille adulte.

Des copies qui sèment le doute

« Depuis quelques années, des copies chinoises ont envahi le marché. Vendues au quart du tarif des originales, elles sont repérables grâce à leurs différentes ailettes disposées en renfort de l’assise. Il faut donc se montrer prudent avant un achat. Les véritables Panton sont signées et estampillées. Certaines séries sont d’ailleurs très rares, comme les violettes, éditées par Miller en petite quantité » constate Benoît Ramognino. Véritable symbole d’une époque, la Panton Chair fait figure de pièce de collection. On la retrouve d’ailleurs exposée dans différents musées internationaux, dont le musée de design Vitra à Weil am Rhein dans le sud de l’Allemagne. Plébiscitée par des milliers d’utilisateurs, collectionneurs et simples usagers, la chaise de Panton occupe le haut du pavé depuis 55 ans. Ce qui, en terme de durée, représente un véritable exploit pour un siège en plastique !

Verner Panton

In this article