1862
1862

La galerie Loft, dirigée par Jean-François Roudillon, a trente ans cette année. Forte de son expérience, elle se prépare à présenter un stand anniversaire prometteur dans la section design d’Art Elysées.

Car si la galerie s’est spécialisée dans l’art contemporain depuis ses débuts, elle propose également du mobilier et édite depuis un an des pièces de jeunes designers avec l’atelier de la Case d’Art. Rencontre avec un galeriste passionné et fidèle aux artistes qu’il défend.

Galerie Loft - ParisPhilippe Hiquily, Francesco Marino Di Teana, Guillaume Piéchaud… Ces noms arborent une résonance familière entre les murs de la galerie Loft, nichée dans une cour de la rue des Beaux Arts. Défendus par la galerie depuis ses débuts en 1985, ces artistes représentent « le travail de fond » dont nous parle à plusieurs reprises le galeriste. « Défendre », « faire connaître » et « promouvoir », voici ce à quoi s’attelle chaque jour Jean-François Roudillon.

A la frontière de l’art contemporain et du design

Et il n’en est pas à ses premiers pas : la figuration narrative avec Fromanger, Klasen et Monory, c’était lui. Les débuts du Street Art avec Miss Tic ou Mesnager c’est encore lui (et notamment la première palissade de Jérôme Mesnager mise en vente qui, pour l’anecdote, a en réalité été réalisée quelques heures avant d’être vendue au sein même de la galerie !).

Aujourd’hui, il édite le mobilier du designer Guillaume Piéchaud dont la cote ne cesse de monter (sa lampe Requin vendue 2000€ en galerie est partie à 5800€ en salle des ventes à Monaco) et s’apprête à éditer pour la première fois un bureau créé en 1956 par Marino Di Teana. Hiquily, d’abord sculpteur, voit lui aussi son travail sur le mobilier prendre une place de choix au sein de la galerie.

Galerie Loft - ParisDi Teana, Hiquily et Piéchaud : fers de lance de la galerie

Pas seulement marchand, le galeriste nous explique que son rôle est avant tout « de croire en ses artistes » et qu’il consiste en le fait de tour à tour de « révéler » et «contribuer à faire exister l’oeuvre ». Il a révélé Piéchaud, et il contribue à faire exister les œuvres d’Hiquily et de Marino Di Teana. En effet, bien qu’exposé dans les plus grands musées (MOMA, Musée National d’Art Moderne de Paris…), Hiquily ne disposait d’aucun livre proposant un panorama de son œuvre. Aujourd’hui, c’est chose faite puisque la galerie Loft a publié son catalogue raisonné en deux volumes. Idem pour Marino Di Teana : artiste complet, peintre, sculpteur et designer, le créateur de la plus grande sculpture d’Europe (« Liberté » à Fontenay-sous-Bois), réalisée en 1991, ne disposait pourtant que d’une maigre littérature à son sujet. Fait étonnant quand on sait que ses œuvres sont présentes à travers toute l’Europe et que l’homme a été précurseur de Monumenta en créant en 1963, au Grand Palais, une gigantesque fontaine de verre pour Saint-Gobain. Qu’à cela ne tienne, Jean-François Roudillon va prochainement éditer un catalogue raisonné de l’artiste. Il sera en partie financé par une vente exceptionnelle chez Bergé qui aura lieu le 15 décembre prochain (le remarquable bureau de 1956 en fera partie). Suivra une exposition sur l’artiste à la galerie Loft, à partir du 21 janvier 2016.

Galerie Loft - ParisÉditer de jeunes designers avec la Case d’Art

Le galeriste nous confie son envie de défendre non seulement les grands mais aussi les jeunes designers. C’est pourquoi il a monté L’atelier La Case d’Art, qui travaille actuellement avec six créateurs pour fabriquer des pièces en signature collective. C’est le cas du candélabre Toi & Moi et d’une armoire monumentale à la forme ronde qui seront présentés à Design Elysées. Grâce à cette « nouvelle corde à son arc », le galeriste oscille entre prise de risque et continuité de son travail de fond.

Design Elysées : le mobilier à l’honneur

Cette année, le stand de la galerie Loft présentera donc à la fois les artistes reconnus qu’elle défend comme la jeune création. On y trouvera une table à l’allure singulière de Philippe Hiquily, le fameux bureau de 1956 et la chaise assortie de Di Teana, pièces phares qui donnent à redécouvrir le travail du sculpteur, une étonnante table basse de Piéchaud à la forme en spirale envoûtante et les créations des éditions de La Case d’Art. A découvrir du 22 au 26 octobre 2015.

Galerie Loft - Paris

In this article